Les écrans TV et moniteurs peuvent être utilisés pour manipuler votre système nerveux

US Patent #6,506,148

Nervous system manipulation by electromagnetic fields from monitors

AbstractPhysiological effects have been observed in a human subject in response to stimulation of the skin with weak electromagnetic fields that are pulsed with certain frequencies near 1/2 Hz or 2.4 Hz, such as to excite a sensory resonance. Many computer monitors and TV tubes, when displaying pulsed images, emit pulsed electromagnetic fields of sufficient amplitudes to cause such excitation. It is therefore possible to manipulate the nervous system of a subject by pulsing images displayed on a nearby computer monitor or TV set. For the latter, the image pulsing may be imbedded in the program material, or it may be overlaid by modulating a video stream, either as an RF signal or as a video signal. The image displayed on a computer monitor may be pulsed effectively by a simple computer program. For certain monitors, pulsed electromagnetic fields capable of exciting sensory resonances in nearby subjects may be generated even as the displayed images are pulsed with subliminal intensity.

 

I claim:

1. A method for manipulating the nervous system of a subject located near a monitor, the monitor emitting an electromagnetic field when displaying an image by virtue of the physical display process, the subject having a sensory resonance frequency, the method comprising: creating a video signal for displaying an image on the monitor, the image having an intensity; modulating the video signal for pulsing the image intensity with a frequency in the range 0.1 Hz to 15 Hz; and setting the pulse frequency to the resonance frequency.

2. A computer program for manipulating the nervous system of a subject located near a monitor, the monitor emitting an electromagnetic field when displaying an image by virtue of the physical display process, the subject having cutaneous nerves that fire spontaneously and have spiking patterns, the computer program comprising: a display routine for displaying an image on the monitor, the image having an intensity; a pulse routine for pulsing the image intensity with a frequency in the range 0.1 Hz to 15 Hz; and a frequency routine that can be internally controlled by the subject, for setting the frequency; whereby the emitted electromagnetic field is pulsed, the cutaneous nerves are exposed to the pulsed electromagnetic field, and the spiking patterns of the nerves acquire a frequency modulation.

3. The computer program of claim 2, wherein the pulsing has an amplitude and the program further comprises an amplitude routine for control of the amplitude by the subject.

4. The computer program of claim 2, wherein the pulse routine comprises: a timing procedure for timing the pulsing; and an extrapolation procedure for improving the accuracy of the timing procedure.

5. The computer program of claim 2, further comprising a variability routine for introducing variability in the pulsing.

6. Hardware means for manipulating the nervous system of a subject located near a monitor, the monitor being responsive to a video stream and emitting an electromagnetic field when displaying an image by virtue of the physical display process, the image having an intensity, the subject having cutaneous nerves that fire spontaneously and have spiking patterns, the hardware means comprising: pulse generator for generating voltage pulses; means, responsive to the voltage pulses, for modulating the video stream to pulse the image intensity; whereby the emitted electromagnetic field is pulsed, the cutaneous nerves are exposed to the pulsed electromagnetic field, and the spiking patterns of the nerves acquire a frequency modulation.

7. The hardware means of claim 6, wherein the video stream is a composite video signal that has a pseudo-dc level, and the means for modulating the video stream comprise means for pulsing the pseudo-dc level.

8. The hardware means of claim 6, wherein the video stream is a television broadcast signal, and the means for modulating the video stream comprise means for frequency wobbling of the television broadcast signal.

9. The hardware means of claim 6, wherein the monitor has a brightness adjustment terminal, and the means for modulating the video stream comprise a connection from the pulse generator to the brightness adjustment terminal.

10. A source of video stream for manipulating the nervous system of a subject located near a monitor, the monitor emitting an electromagnetic field when displaying an image by virtue of the physical display process, the subject having cutaneous nerves that fire spontaneously and have spiking patterns, the source of video stream comprising: means for defining an image on the monitor, the image having an intensity; and means for subliminally pulsing the image intensity with a frequency in the range 0.1 Hz to 15 Hz; whereby the emitted electromagnetic field is pulsed, the cutaneous nerves are exposed to the pulsed electromagnetic field, and the spiking patterns of the nerves acquire a frequency modulation.

11. The source of video stream of claim 10 wherein the source is a recording medium that has recorded data, and the means for subliminally pulsing the image intensity comprise an attribute of the recorded data.

12. The source of video stream of claim 10 wherein the source is a computer program, and the means for subliminally pulsing the image intensity comprise a pulse routine.

13. The source of video stream of claim 10 wherein the source is a recording of a physical scene, and the means for subliminally pulsing the image intensity comprise: pulse generator for generating voltage pulses; light source for illuminating the scene, the light source having a power level; and modulation means, responsive to the voltage pulses, for pulsing the power level.

14. The source of video stream of claim 10, wherein the source is a DVD, the video stream comprises a luminance signal and a chrominance signal, and the means for subliminal pulsing of the image intensity comprise means for pulsing the luminance signal.

[…]

Les conclusions : Il est donc évident que le système nerveux humain peut être manipulé par les émissions d’  impulsions d’image subliminales sur les écran de télévision.

L’appel de 700 personnalités sur les dangers de l’intelligence artificielle

Les progrès de l’intelligence artificielle sont fulgurants, mais peu de recherches sont effectuées sur les conséquences de cette révolution technologique. C’est l’avertissement émis dans une lettre ouverte par un groupe de chercheurs et d’entrepreneurs. Parmi eux, Stephen Hawking et Elon Musk.

IAStephen Hawking et Elon Musk

« Le financement de Skynet est voté. Le système se met en place le 4 août 1997, la décision humaine est éliminée de la Défense Stratégique. Skynet commence à apprendre à vitesse géométrique. il devient autonome le 29 août 1997 à 2h14 du matin, heure de Greenwich ». Terminator 2, 1991.

Et si la réalité rattrapait la fiction ? Sept cents personnalités du monde des sciences et de la technologie appellent, dans une lettre ouverte publiée le 10 janvier, à plus de prudence face à l’essor de l’intelligence artificielle, dont les récents progrès ont été fulgurants. À leur tête, l’astrophysicien britannique Stephen Hawking,  mondialement connu pour ses recherches conduites sur les trous noirs et la gravité quantique, malgré une paralysie physique quasi totale. La lettre a été publiée par le Future of Life Institute (FLI), un think tank créé par Jaan Tallinn, cofondateur de Skype, et dédié à « protéger l’humanité des risques existentiels ». Parmi ses autres célèbres signataires, Elon Musk, fondateur de SpaceX et de Tesla Motors ou encore Morgan Freeman, qui occupe l’affiche du film Transcendance (2014), justement consacré aux dangers de l’intelligence artificielle.

Progrès exponentiels

« Il existe désormais un large consensus selon lequel les recherches sur l’intelligence artificielle avancent à un rythme soutenu, et leur impact sur la société va probablement aller en augmentant », affirment les 700 signataires. Ces effets s’observent déjà autour de nous : reconnaissance vocale, interprétation d’images, traduction automatique et bientôt pilotage des véhicules par eux mêmes. Autant d’innovations qui ont entrainé un cycle vertueux d’investissements massifs, de progrès technologiques et de compétition effrénée entre les entreprises. La question, estiment les signataires, n’est plus de savoir « si », mais « quand » et « qui » aura le premier créé une intelligence artificielle véritable.
IA_2Le T-800, le robot conscient du film Terminator 2 (1991)
Les bénéfices d’une telle révolution seraient colossaux, reconnaissent les auteurs, qui entrevoient déjà « l’éradication des maladies et de la pauvreté ».  Mais ses risques sont tout aussi grands. Et imprévisibles. Que pourrait créer une intelligence différente ou supérieure à la notre ? Pourrait-elle s’autoaméliorer et dépasser notre compréhension ? Et à quelle vitesse ? Et nous considérera-t-elle comme une menace ? En bref, comment appréhender la singularité ?

Ce concept a été développé dans les années 1990 par l’écrivain et mathématicien Vernor Vinge. Selon lui, l’apparition d’une intelligence artificielle (vers 2035) créerait un point de rupture tel dans l’histoire de l’humanité et de la recherche scientifique qu’il est simplement impossible d’en supposer les conséquences. L’intelligence artificielle pourrait ainsi être la plus grande invention humaine, mais aussi la dernière.


Assurer le progrès humain

« Étant donné le grand potentiel de l’intelligence artificielle, estiment les signataires, il est important d’étudier comment la société peut profiter de ses bienfaits, mais aussi comment éviter ses pièges. » Ils évoquent, entre autres, la possibilité d’un chômage de masse dû à la robotisation, l’apparition d’armes autonomes, ou la délégation de choix moraux à des machines.

Les signataires appellent donc la communauté scientifique à réfléchir à des garde-fous éthiques et légaux et proposent des pistes de recherche afin que « nos systèmes d’intelligence artificielle fassent ce que l’on leur demande ». Dans une interview accordée à la BBC en décembre, Stephen Hawking mettait en garde : « Les formes primitives d’intelligence artificielle que nous avons déjà se sont montrées très utiles. Mais je pense que le développement d’une intelligence artificielle complète pourrait mettre fin à la race humaine ».

Jean-Jacques Valette Journaliste We Demain

Speech jamming gun

VIA http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2109137/A-mute-button-people-Japanese-invent-speech-jamming-gun-stops-people-talking-freezing-brain.html

 

A mute button for people? ‘Speech jamming gun’ that stops people talking by freezing the brain

  • The gadget fires a speaker’s words back to them causing them to stutter and then stop talking
  • ‘Delayed Auditory Feedback’ works because the brain does not like hearing the echo of the human voice
  • Research has found it works best during a speech, making it ideal for shutting up unpopular politicians

It is a new gadget that could be straight out of George Orwell’s 1984.

Japanese researchers have invented the ultimate conversation killer and instrument of control – a machine that can shut someone up at will.

Kazutaka Kurihara and Koji Tsukada have built a gun they call the ‘Speech Jammer’, which could be ideal for an unruly classroom or noisy library.

It forces individuals into ‘vocal submission’, they say, and is accurate when fired from up to 30 metres away.

Shut up! Japanese scientists say the 'Speech Jammer' can silence someone almost instantly

Shut up! Japanese scientists say the ‘Speech Jammer’ can silence someone almost instantly

When it is shot at someone speaking it keeps them quiet almost instantly using a technique that stresses humans into silence by freezing their brain.

The gun works by picking up speech with a microphone and after 0.2 seconds it fires the same noise back to the person who said it

This technique, called ‘Delayed Auditory Feedback’, is according to psychologists almost certain to interrupt your speech, make someone stutter and then render them totally silent.

It is based on the theory that when we speak our brains need to hear what comes out of our mouths but it is unsettling and debilitating to hear it twice.

Silence is golden: This diagram from researchers shows that when fired the gun muddles the brain

Silence is golden: This diagram from researchers shows that when fired the gun muddles the brain

It will not cause the person pain, but it will stress them into shutting up – recreating an uncomfortable feeling that most people will have experienced when they hear their own voice echo back to them during a phone call or on Skype.

‘In general, human speech is jammed by giving back to the speakers their own utterances at a delay of a few hundred milliseconds,’ the scientists say in a new research paper for the National Institute of Advanced Industrial Science and Technology in Tskuba and at Ochanomizu University, both in Japan.

‘This effect can disturb people without any physical discomfort, and disappears immediately by stop speaking.

From the back: The gun has easy to use functions to ensure when fired from distance it can accurately silence someone

From the back: The gun has easy to use functions to ensure when fired from distance it can accurately silence someone

‘Our natural utterances are jammed when the auditory feedback is artificially delayed. It is thought that this delay affects some cognitive processes in our brain.’

A preliminary study has found that it worked best when used on someone reading a pre-prepared speech rather than more spontaneous chat, meaning it would be perfect to quieten your least favourite politician.

But the device is not all bad, because it could improve the lives of people with a speech impediment.

It is understood the gun could help improve speech for someone with a stammer.

Delayed auditory feedback (DAF) has been shown to improve fluency in many individuals with the problem.

La Chine présente son nouveau « canon à douleur »

Via : generation-nt.com

Après avoir annoncé la création d’un laser lui permettant de détruire les drones volants à distance, la Chine évoque la réalisation d’un rayon incapacitant non létal capable de provoquer de fortes douleurs sur une cible vivante.

Cela fait plusieurs années que la réalité dépasse la fiction dans le domaine des armes nouvelle génération capable de neutraliser des individus à distance à l’aide d’ondes diverses, mais jamais aucune n’a été utilisée pour l’instant au cours d’un conflit armé.

chine canon micro ondes

Après avoir évoqué un rayon laser permettant de détruire des drones en plein vol, la chine annonce avoir terminé l’assemblage de son Poly WB-1, une arme qui utilise des ondes millimétriques pour exciter les molécules d’eau à l’intérieur du corps d’une victime pour la brûler de l’intérieur.

Le fonctionnement ressemble au fait d’être placé dans un four à micro-ondes, sauf qu’ici, le canon se situe à 1 km environ. Le canon en question est suffisamment compact pour être installé sur un camion. La miniaturisation extrême du système n’est pas encore prévue, la prochaine étape étant son installation sur des bateaux.

Ces nouvelles armes font froid dans le dos, mais le Poly WB-1 n’est pas la première arme de ce genre. Les USA ont développé un canon à micro-ondes depuis 2007 baptisé Raytheon Active Denial System. D’autres systèmes utilisant des lasers pour aveugler et du son pour désorienter les foules sont également bien avancées.

Dr. Barrie Trower – L’utilisation des micro-ondes dans le contrôle des populations

Une traduction qu’on peut trouver un peu partout de l’ interview du Dr. Barrie Trower. via http://newsoftomorrow.org

newsoftomorrow.org-Dr_Barrie_Trower__Lutilisation_des_microondes_dans_le_contrle_des_populations

 

Extraits :

Une expérience consistait à cibler une personne ordinaire, la rendre folle, et faire en sorte qu’elle aille chez un psychiatre qui n’était pas au courant de l’expérience, et qu’il diagnostique une schizophrénie, une paranoïa ou une autre maladie psychiatrique. Dans ce cas, l’expérience avait réussie et la personne passait le reste de sa vie dans un asile, dans le malheur. Mais pour le gouvernement, c’était un succès.

Des voix dans la tête :

Rien de plus facile que de créer des voix. Tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance donnée. C’est très facile de faire entendre des voix. Et c’est pas que les gens imaginent les entendre. Ils les entendent physiquement. Quand je vous parle, ma voix n’est pas dans votre cerveau. Ma voix ne dépasse pas quelques centimètres dans votre oreille, elle ne va pas plus loin. C’est le signal électrique qui vous fait interpréter le son que je produis, et une fois que vous avez ce signal électrique, qui peut venir d’une puce ou de beaucoup d’autres choses, vous pouvez faire entendre

physiquement des voix, certaines voix. Cela peut être une conversation, ou quelqu’un que vous voulez entendre. Cela peut être une voix douce et angélique, ou un dieu, ou quelque chose d’effrayant comme le diable, cela peut être n’importe quoi.

 

 

La réalité des armes psychotroniques

En 2012, le président russe Vladimir Poutine donnait son feu vert aux armes psychotroniques qui seront utilisées à des fins « politiques et stratégiques » (pour reprendre ses mots lors d’une interview donnée au Daily Mail). Cette déclaration est d’autant plus alarmante que les dégâts provoqués par de telles armes pourraient s’avérer irréversibles et causer de sévères dommages aux organes.

Cependant, ce concept n’est pas nouveaux et les ingénieurs en technologie militaire travaillent depuis quelques années déjà sur des armes capables de toucher directement le système nerveux et d’endommager certains organes. L’importance des micro-ondes dégagées par ce type d’armes à l’aspect futuriste peut, par exemple, instantanément stopper les battements du cœur ou faire exploser les globes oculaires.

 

Bien que des armes similaires, avec une dose de micro-ondes beaucoup moins importante, aient déjà été mises à l’essai en Russie (notamment contre des manifestants), cette déclaration fait frissonner : si les militaires et forces de l’ordre venaient à en être équipé, il s’agirait d’une première dans l’histoire de l’armement… Mieux vaut donc ne pas tomber sur un excité de la gâchette !

Le ministre de la défense russe, Anatoly Seryukov, va encore plus loin en décrivant ce nouveau pistolet affolant de la sorte : « c’est une arme qui doit théoriquement rendre quelqu’un docile ou même rendre la personne complètement folle en attaquant directement le cerveau ». D’où le surnom étrange de Zombie Gun. En effet, si l’arme peut court-circuiter certaines fonctions du cerveau, il est paraît envisageable pour certains que la personne touchée se transforme en légume… Ou retourne à un état primitif et sauvage dont l’unique but serait de se nourrir… Où comment transposer la célèbre série américaine The Walking Dead, à la vie réelle !

Enfin, sachez que selon une étude, si à petite dose, les ondes affectent les cellules cérébrales et l’état psychologique, à forte dose, elles peuvent régir le comportement humain et pousser les victimes au suicides.

Cette arme est une invention aussi flippante qu’impressionnante technologiquement parlant, on espère ne jamais se retrouver « zombifié » . On trouve ça carrément fou que les futures forces militaires puissent un jour être équipées de telles armes. Ça nous fait froid dans le dos de penser qu’elles pourraient être utilisées sur des civils. Pensez-vous que ce type d’armement soit nécessaire pour lutter contre la criminalité ou est-ce que la militarisation va trop loin ?

 

Source : dailygeekshow

Sauvegarde : La Russie met au point une arme psychotronique qui vous réduira à l’état de zombie | Daily Geek Show

Via : Le dailymail

Sauvegarde : Putin targets foes with ‘zombie’ gun which attack victims’ central nervous system | Daily Mail Online

Les armes à énergie dirigée

1)Les armes à énergie dirigée ou DEW (pour Directed Energy Weapon)

noam

table des matieres

document

2) Directed Energy Bioeffects Research:  Basic-IDIQ-SOO

 

3)CTTL : Continuous ClandestineTagging, Tracking, andTagging, Tracking, and Locating
-Human Signature Detection
-Nano scale Devices
-Signature Amplification/Translation

 
 

4 ) Un job ?:

3-Sep-13 Air Force General Dynamics Information Technology General Dynamics Corp. $49,000,000 FA8650-13-D-6368 General Dynamics Information Technology, Fairfax, Va., has been awarded a $49,000,000 indefinite-delivery/indefinite-quantity (IDIQ), cost-plus-fixed-fee (CPFF) contract for the Directed Energy Bio-effects Research program. The program covers conducting bio-effects research on directed energy and kinetic energy systems to develop novel bio-effects applications and assist in transitioning Department of Defense technologies. Research efforts will include the following technical areas: directed energy weapon effectiveness and safety, directed energy bio-mechanisms, radio frequency bio-effects modeling and simulation, and human effectiveness analysis and integration. Work will be performed at Joint Base San Antonio-Fort Sam Houston, Texas, and is expected to be completed by March 2, 2020. Fiscal 2013 research and development funds will be obligated for a total amount of $725,745 that are being used to incrementally fund the initial task order 0001 for a total CPFF price of $3,232,252 under the basic IDIQ contract; no expiring funds are being used. Air Force Research Laboratory/RQKHA, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, is the contracting activity. (FA8650-13-D-6368) http://www.defense.gov/contracts/contract.aspx?contractid=5125
AIR FORCE
           General Dynamics Information Technology, Fairfax, Va., has been awarded a $49,000,000 indefinite-delivery/indefinite-quantity (IDIQ), cost-plus-fixed-fee (CPFF) contract for the Directed Energy Bio-effects Research program. The program covers conducting bio-effects research on directed energy and kinetic energy systems to develop novel bio-effects applications and assist in transitioning Department of Defense technologies. Research efforts will include the following technical areas: directed energy weapon effectiveness and safety, directed energy bio-mechanisms, radio frequency bio-effects modeling and simulation, and human effectiveness analysis and integration. Work will be performed at Joint Base San Antonio-Fort Sam Houston, Texas, and is expected to be completed by March 2, 2020. Fiscal 2013 research and development funds will be obligated for a total amount of $725,745 that are being used to incrementally fund the initial task order 0001 for a total CPFF price of $3,232,252 under the basic IDIQ contract; no expiring funds are being used. Air Force Research Laboratory/RQKHA, Wright-Patterson Air Force Base, Ohio, is the contracting activity. (FA8650-13-D-6368)

 

Armes electroniques – Nausée

Les armes électroniques, disponibles pour grand publique, ce n’est pas une légende.

Petit dispositif électronique, peut contraindre les clients qui ne veulent pas partir après la fête est finie. Facilement caché et difficile à localiser, produit des ondes sonores gênantes et de désorientation que les gens sentent, mais n’entendent pas, et ne peuvent pas tolérer! Fonctionne sur piles 9-12 volts ou un adaptateur mural de 12 V pour des applications plus permanents.

Commande à distance qui permet de commander l’ appareil sur 300 mètres. Avoir beaucoup de plaisir à jouer des blagues, ou l’utiliser comme un outil efficace contre les intrusions non désirées et les congestions de personnes.

nausea10rc__87155.1408382451.1280.1280

http://www.amazing1.com/products/sonic-nausea-device-with-radio-control.html

dez